Vous êtes ici

Nouvelle dynamique pour ralentir la propagation de la COVID-19 : les questions de population et développement au cœur des préoccupations

Cette année, la pandémie de la COVID-19 s’est invitée dans toutes les conversations internationales. Ce qui fait que pour toutes les célébrations autour des questions de développement humain, en particulier le lancement du Rapport sur l’état de la population mondiale et la journée mondiale de la population, la problématique de la lutte contre cette pandémie avec des moyens innovants  et le respect des droits à la santé sexuelle et de la reproduction a été traitée en sujet majeur. Le Fonds des Nations Unies pour la Population, dans ce cadre, a appuyé l’organisation d’une série de manifestations pour donner la parole aux jeunes et autres partenaires. 

Contre ma volonté : défier les pratiques qui nuisent aux femmes et aux filles et sapent l'égalité

En inscrivant les questions qui touchent les défis de l’égalité au cœur du rapport sur l’état de la population mondiale (SWOP)  qui a été lancé le 30 juin 2020, le Fonds des Nations Unies pour la Population renouvelle son engagement à soutenir les pays dans la lutte contre les pratiques néfastes qui chosifient les femmes et les filles. C’est pourquoi la Directrice Exécutive de l’institution lance cet appel : «Les gouvernements doivent respecter leur obligation de protéger les filles et les femmes contre les comportements néfastes. Les traités sur les droits de l’homme, tels que la Convention relative aux droits de l’enfant, enjoignent aux États de prendre « toutes les mesures efficaces appropriées en vue d’abolir les pratiques traditionnelles préjudiciables à la santé des enfants ». Dr Natalia Kanem Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive UNFPA (Cf. SWOP 2020).

Au Bénin, malgré les progrès accomplis, les défis en matière de population et développement sont grands et nécessitent des solutions novatrices pour ne laisser personne de côté. 37% de femmes sont en union avant l’âge de 18 ans (EDS 2017-2018). Les violences physiques et sexuelles sont également une triste réalité. En cette période de crise de la COVID 19, les vulnérabilités des femmes et des filles sont plus accrues d’où la nécessité de protéger leur santé et leurs droits sexuels et reproductif. L’UNFPA s’est engagé aux côtés des autres partenaires pour accompagner les efforts du Gouvernement pour lutter contre la propagation du virus et veiller à la continuité des services en misant sur l’innovation. Ce travail en cette période de la COVID 19 permet de rendre disponibles les produits modernes de contraception, et les équipements de protection individuelle pour les sages-femmes et le personnel de santé afin d’assurer leur sécurité.

Dans le cadre de la riposte à la COVID-19, l’UNFPA s’appuie sur l’innovation pour assurer la fourniture de services à distance tels que des lignes d’assistance et des services de télémédecine et de conseils, et la collecte et l'utilisation des données ventilées afin d'appuyer le gouvernement dans l'identification et la prise en compte des personnes les plus vulnérables.

La célébration de la JMP et le lancement du SWOP ont été l’occasion pour les jeunes du Togo, du Ghana et du Bénin d’organiser le 8 juillet 2020 une séance virtuelle d’échanges et de partages des différentes initiatives développées dans le cadre de la riposte à la COVID 19. Cette  rencontre virtuelle a rassemblé plus de 200 personnes par lien ZOOM et au moins 800 autres en direct sur Facebook a été l’occasion  d’échanger sur les activités innovantes initiées par les jeunes pendant cette période de pandémie à COVID19 en matière de la promotion de la Santé, d’éducation, de lutte contre les violences basées sur le genre. Les représentants des startups des trois pays ont également présenté leurs innovations dans la promotion des droits des femmes et des filles.

Près de 350 jeunes béninois, ghanéens et togolais dans le Y2Y - Common Talk pour présenter des solutions innovantes contre la COVID-19

La lutte contre la propagation de la COVID 19 est renforcée par des solutions de nouvelle génération qui vont de la fabrication de produits de prévention et de protection en passant l’information via le numérique et le digital jusqu’au système de suivi des contacts. C’est ce à quoi s’attelle la Task Force INNOV COVID-19 BENIN à travers entre autre la mise en place de la Plateforme permettant l’autodiagnostic, la téléconsultation ainsi que le tracking des sujets contacts : « Nous avons réussi à rendre disponible un Système d’Auto diagnostic à l’usage des patients à travers une application mobile  et web pour passer le test de la COVID-19 depuis la maison avec un résultat instantané remonté en temps réel aux administrateurs du Ministère de la Santé » Kikè Fatima TOGBE-OLORY, Senior Business Development Manager à Sèmè City.

Protection de la santé des femmes et des filles du Bénin, rendre disponible les informations sur les services

 

Bohicon, ville carrefour du département du Zou, a accueilli cette année les manifestations officielles marquant la célébration de la JMP. Les cérémonies officielles de cette édition spéciale, marquée par la pandémie de la COVID-19, se sont déroulées pour la première fois dans une salle d’hôtel devant cinquante invités en respect strict des règles barrières pour limiter sa propagation. La célébration de la journée mondiale de la population cette année a été également une opportunité pour ouvrir un large débat sur les questions de Population et Développement. Il a consisté à informer et sensibiliser les filles, les garçons, les femmes et les membres de la Conférence Administrative Départementale du Zou élargie aux Elus communaux de Bohicon sur les gestes barrières contre la COVID-19, en relation avec le thème retenu pour cette JMP et le Projet SWEDD Bénin.

 Au Bénin, près de 3 femmes sur 10 âgées de 15-49 ans ont subi des violences physiques depuis l’âge de 15 ans (EDS 2017-2018). Dans l’ensemble dans le département du Zou, 28% des femmes ont subi des violences physiques depuis l’âge de 15 ans. (Cf Monographie sur le département du Zou, Juillet 2020). C’est pour cela que le maire de la ville Rufino d'Almeida a annoncé que "le conseil communal nourrit l'ambition de repenser le développement de Bohicon afin de lui conférer tous ses attributs de ville moderne, attrayante, remplissant toutes ses fonctions économiques et culturelles durables".